Menu

Oral de Sciences Po : comment se préparer sur l'actualité (et retenir ce qu'on lit) ?

25/04/2019

Oral de Sciences Po : comment se préparer sur l'actualité (et retenir ce qu'on lit) ?

 

Lire la presse et se tenir informé.e, d'accord, mais comment faire pour retenir ce qu'on lit et savoir s'en servir le jour J ?

 

Ci-dessous, deux-trois conseils pour rendre son travail sur l'actualité efficace. 

 

En fait, votre réussite sur les questions d'actu lors de votre oral se joue moins sur l'accumulation de connaissances  (on ne peut pas retenir la totalité de ce qu'il se passe dans le monde), que sur la capacité à les mobiliser.

 

Allez, on le réécrit, pour que vous preniez bien la mesure de cette phrase. Votre réussite sur les questions d'actu se joue moins sur l'accumulation de connaissances que sur votre capacité à les mobiliser le jour J.

 

Allons voir ce que dit le site de Sciences Po sur le sujet :

 

 

“sa capacité à mobiliser et à mettre en relation des connaissances pertinentes”, vous l’avez vu ? :) Ils n’ont pas écrit : le niveau de connaissance. Mais “sa capacité à mobiliser” les connaissances + “sa capacité à mettre en relation” les connaissances.  Et c'est bien ça qui nous intéresse : comment avoir, le jour J, la présence d'esprit pour penser à tel machin lu dans un coin ? Vous parlez de l'interdisciplinarité à Sciences Po, bien, est-ce que vous penserez à faire le lien dans la discussion avec le jury avec ce petit article lu dans un coin, sur la Finlande qui va supprimer les matières à l'école au profit des "sujets" ? (Slate, mars 2015)

 

 

Une fois que vous avez compris que ça ne se joue pas sur le volume de connaissances mais sa capacité à les mobiliser, vous vous rendez compte que votre méthodo doit refléter ça. Le but c'est de ficher comme un.e taré.e pour tout retenir, ou de faire en sorte de vous souvenir de l'essentiel ? 

 

Poser la question, c'est y répondre. Donc, essayons de voir une petite méthodo to do just that. 

 

 

Comment rendre les infos engrangées le plus  "mobilisables" possible ? En notant l'essentiel, et en faisant le lien dans la tête au préalable. 

 

On vous propose donc ce petit exercice méthodologique après chaque lecture d'article. 

Notez-vous :

  • la thèse principale de l'article.
  • l'enjeu plus général soulevé
  • faire des liens extérieurs

 

Exemple, avec le bref article sur la Finlande susnommé (mais vu la taille du papier, on ne compte pas ça comme un article pour de vrai, c'est pour l'exemple)

 

Thèse : le pays le plus "avancé" en termes d'éducation lâche l'enseignement par matières (très segmenté) et se tourne vers l'enseignement par sujet (l'interdisciplinarité).

Enjeu : quelle pédagogie pour mieux apprendre ? / question éducative de manière plus générale

Liens extérieurs (non-exhaustif, mais ce qui nous vient en 30 secondes) :

-interdisciplinarité à Sciences Po (coucou)

-l'Etude Pisa et le classement de Shanghai (et comment mesurer la qualité d'un système éducatif, l'innovation pédagogique / nouvelles manières d'apprendre (coucou le repaire)

-l'avance des pays nordiques sur certains sujets (sociaux et sociétaux, souvent)

-question des rythmes scolaires en France, ou encore la réduction du temps de travail ?

Il pourrait bien sûr y avoir plein d'autres liens, là ce sont les nôtres, à chacun de faire sa sauce. Mais vous voyez comment, une fois ces liens-là faits, on peut très vite passer de l'interdisciplinarité au temps de travail.

 

Prenons un exemple plus proche. Lu il y a quelques temps, ce papier sur Sciences Po (Marianne, mars 2019)

 

Thèse : la haute fonction publique est devenue uniforme dans la pensée, il n’y a plus de diversité intellectuelle

Enjeu : peut-on empêcher la pensée dominante parmi les élites ?

Liens :

-L’idée de la suppression de l’ENA (c’est d’actualité)

-La question des bulles de filtre, de la diversité des opinions auxquelles nous sommes exposés (ou non)

-La question des élites et de leur légitimité (le RIC ?)

 

Le cerveau est bien fait : il sait faire un cheminement intellectuel donné beaucoup plus facilement quand il le fait pour la deuxième fois. Et voilà pourquoi il est si bon d'établir ces liens dans la tête en lisant la presse au préalable. Vous verrez qu’une sorte de "toile" va commencer à se faire dans votre tête, parce que les sujets ont le bon goût de se recouper pas mal, in fine.

 

(Quand on disait que bien préparer un entretien, c’est du travail, ce n’était pas pour rien).

 

ps : et notre main à couper qu'au moins un d'entre vous nous mettra un mail en nous disant "youpi, j'ai parlé de la Finlande et des matières en parlant d'interdisciplinarité":).

 

Si vous avez des questions, c'est en dessous ! 

Sinon approfondit cette question dans la prep sur l’actu !

Commentaires

    
    

Inscris-toi pour accéder à ce contenu !

OK!

Il faut s’inscrire au cours en ligne pour pouvoir s’inscrire au coaching.
Tu vois la base de ton côté, à ton rythme, tu commences à travailler, et on consacre notre temps ensemble à approfondir et à évoquer les problématiques qui te sont spécifiques. Gain de temps pour nous, gain d’argent pour toi.

Oll Korrect

La mise en commun des fichages, que ce soit pour les enjeux fichés ou les livres fichés, est réservée aux coachés du repaire ! Inscris-toi au cours en ligne de l'école & la procédure qui te convient pour y participer !

Oll Korrect