Menu

Faut-il un projet professionnel en tant que candidat ? (et si oui, comment le trouver ?)

26/07/2019

Faut-il un projet professionnel en tant que candidat ? (et si oui, comment le trouver ?)

 

Disclaimer : ce papier s’adresse aux candidats en 1ère année. Les masters et autres AST, on traite de la même question pour vous ici.

 

Faut-il présenter un projet pro dans sa lettre et au jury le jour de l'oral ?

 

Ne tournicotons pas autour du pot et répondons à cette question qui vous angoisse un peu : en vrai, avoir ou non un projet n’est pas si important. L’important, c’est de s’être posé des questions. Et de savoir le montrer au jury. 

 

Donc, commençons par rassurer la grande majorité d'entre vous qui ne sait pas vraiment ce qu'elle veut faire dans 4-5-6 ans : ce n'est absolument pas un obstacle pour convaincre le jury, qu'il soit de Sciences Po ou d'école de commerce (ou autre).

 

Mais une fois qu'on a dit ça, on vous laisse pas seul.e.s dans la nature comme ça, parce que le fait de ne pas trop savoir où l'on va doit être équilibré par un questionnement sur soi et son projet, et la capacité à montrer au jury qu'on s'est (bougrement) posé cette question. 

Dans ce post, on va voir :

1) pourquoi il faut se poser la question du projet pro

2) comment l'exploiter

3) comment faire si on n'en a pas (encore)

 

Pourquoi la question du projet professionnel se pose

Prenons, comme toujours, la question sous l’angle du pourquoi. Pourquoi le jury veut voir un semblant de projet professionnel ? No offense à votre égo, mais vous croyez vraiment que le jury en a quelque chose à faire de ce que vous voulez faire plus tard ? De toute façon, on part du principe que vous êtes jeunes, que vous connaissez la réalité du monde professionnel comme nous on est coureurs cyclistes, et que vous changerez 3 fois d’avis, si ce n’est pas 5 ou 7.

 

Alors pourquoi on vous demande ?

 

Réponse : on n’est pas intéressé sur le fond. Ce qui nous intéresse, comme toujours dans ce que vous dites, c’est ce que ça dit de vous. Et en l’occurrence, on veut voir deux choses :

1. s’il y a un projet, ou début de projet, ou même vague envie, est-ce qu’elle est cohérente avec vous

2. que vous ayez cherché, que vous vous soyez bougé.e.s, que vous soyez motivé.e.s (souvenez-vous, dans motivation il y a “motif”, c’est-à-dire pourquoi : posez-vous cette question)

 

Si vous avez un projet : soyez cohérents

D’abord la cohérence. Si vous dites au jury : je veux devenir diplomate, et quand il vous pose la question de comment on accède à ce métier, vous commencez à bafouiller, et ça arrive si souvent, vous perdez des points. Si vous dites j’aime le marketing, et quand on commence à creuser le sujet, sur la différence entre market, communication, publicité, vous sortez au jury une fondue savoyarde intellectuelle, vous perdez des points.

 

Si en revanche vous dites au jury : “j’ai toujours aimé poser des questions sur tout, mon premier réflexe dans une situation c’est d’analyser et de comprendre, plutôt que de prendre position, d’autre part, l’écriture a toujours été un truc important dans ma vie, et enfin, les grands sujets, les grands enjeux économiques et sociaux m’ont toujours titillé intellectuellement, ces trois éléments font que, naturellement que je me dirige vers le métier de journaliste aujourd’hui”, là, vous marquez des points.

 

Il faut donc vous demander : est-ce que ce que votre objectif calque avec votre personne ? Eventuellement votre parcours ? (vous voulez être journaliste, est-ce que vous écrivez dans le journal de votre école, est-ce que vous tenez un blog ?) Si non, est-ce que votre objectif calque avec votre envie profonde ? Quelle est-elle ? D'où vient-elle ? Et là, c’est un travail d’introspection à faire.

 

La deuxième chose que veut le jury, c’est vérifier vos connaissance sur l'éventuel projet pro. Pourquoi ? Parce que si vous êtes vraiment intéressé.e.s par ce monde, vous le connaissez un minimum. Vous voulez devenir journaliste ? Ok, est-ce que vous savez qui est Edwy Plénel ? Vous avez un avis (un peu construit) sur les fake news, ou l’avenir de la presse papier ? Vous voulez travailler dans le marketing ? C’est quoi la campagne de comm qui vous a le plus marqué ces derniers temps ? Pourquoi ? Ce ne sont pas des questions piège ! On veut juste creuser...la motivation. Quelqu’un qui fat motivé, il connaît au moins un peu son domaine (ça tombe sous le sens).

 

En résumé : le jury se fiche (en bonne partie) de votre projet. Allez, si, humainement çà nous intéresse toujours un peu. Mais ce qui nous intéresse bien plus derrière, c'est votre maturité, votre capacité à vous questionner, votre curiosité, votre capacité à aller chercher ce que vous voulez. C'est ça qui vous fera marquer des points.

 

Voilà pour une première approche sur le projet pro. Quoi qu'il arrive, que vous ayez un projet pro ou pas, montrez surtout votre maturité derrière (à travers vos connaissances sur le sujet, essentiellement).

 

Maintenant : que faire quand on a un projet très flou, voir inexistant ?

 

Le niveau de précision du projet pro

Que faire, pour ceux/celles d'entre vous qui ne sont pas très certain.s de ce qu’ils veulent faire ? Ou qui ne savent carrément pas ? Eh bien, ça ne change pas grand chose. Les objectifs sont les mêmes : montrer au jury qu’on a réfléchi à la question, qu’on ne vient pas les mains dans les poches.  

 

Si vous avez une idée large, voire floue

Si vous avez quand même une idée, même un peu large, par exemple, vous voulez travailler plutôt dans la finance, mais vous ne savez pas du tout comment, ni ou, ni sous quelle forme, l’idée c’est précisément de cartographier ce monde ou les possibilités liées à cet objectif pour montrer au jury que, ok, vous ne savez pas avec précision où vous allez, mais vous savez un peu dans quoi vous mettez les pieds. Par exemple, dans le cas de quelqu’un qui viserait la finance, l’exemple est gros, mais je l’ai vu assez de fois pour le mentionner, si vous ne faites pas la différence entre finance d’entreprise et finance de marché, vous allez vous prendre un coup de chevrotine et ça sera mérité. Si vous voulez vous orienter vers l’humanitaire, débrouillez-vous pour savoir faire la différence entre humanitaire et ONG, par exemple. (ONG c’est tout ce qui relève du non gouvernemental. Exemple : Amnesty international, ou RSF. Ce n’est pas forcément de l’humanitaire. Inversement, les soldats français qui aident à l’étranger après un ouragan, c’est de l’humanitaire, mais pas une ONG. Bref. Il faut creuser un peu). Pour les 1A, contentez vous de connaître les grandes lignes.

 

Donc, répondons à la question : faut-il un projet pro ? Plus vous en savez sur ce qui vous attend derrière, plus vous avez bossé sur les débouchés, sur vos options, sur vos envies, plus vous pouvez en toute bonne foi dire au jury : je ne sais pas exactement ce que je veux faire.

 

Si vous ne savez absolument pas

Maintenant si vous n’avez vraiment aucune idée ce que vous voulez faire, on a envie de vous dire : posez-vous quand même la question de ce que vous venez faire là. Si c’est juste parce que parce que papa-maman vous y ont poussé, ou parce que ça vous gonfle de faire autre chose 1) vous prenez un gros risque, celui de vous retrouver dans une école et un job où vous ne voulez pas vraiment être, et ça, les ami.e.s, ce n’est pas bon pour votre bonheur 2) le jury s’en rendra compte tout de suite.

Donc, il va falloir creuser.

 

Retenez simplement ceci : le projet professionnel, qu’il soit précis ou pas, n’a qu’une fonction : montrer au jury que vous êtes -on sait, c’est ridicule à dire- acteur de votre vie. Vous n’attendez pas que ça vous tombe tout cuit dans le gosier: vous vous êtes bougé.e.s. Vous avez cherché. Vous avez regardé. Vous avez lu des choses sur le sujet, vous avez contacté des gens qui font ce qui vous intéresserait...bref. Vous êtes motivé.e.s.

 

Comment trouver son projet professionnel ?

Alors comme vous êtes quand même nombreux.ses, chez les candidat.e.s, à ne pas savoir ce que vous voulez faire une fois diplômé.e.s - et il n’y a pas de mal à ça, un concours c’est aussi fait pour trouver, peu à peu, son chemin - parlons de comment trouver son projet professionnel.

 

On l’a dit, l’important n’est pas d’avoir un projet pro à tout prix, et de s’en inventer un pour faire plaisir au jury : rien de mieux pour se scier une jambe en entretien. Non, l’important c’est de s’être vraiment questionnés sur le sujet, et de montrer au jury que vous l’avez fait.

 

Il suffit donc de commencer par le début, qui est de chercher. Donc, c’est d’une part un questionnement intellectuel, avec une feuille et un crayon, mais c’est surtout de la mise des mains dans le cambouis : c’est de la recherche internet, les articles divers, les forums, les groupes d’anciens, des mails aux gens qui sont passés par là où vous voulez aller, bref, tout ce qui permet de mettre une réalité concrète derrière l’idée plus ou moins large que vous avez en terme de projet. Donc on cherche, et ça recoupe en partie ce qu'on dit pour la recherche de stage

 

  • D’abord, par secteur, ou branche. Souvent, les gens empoignent leur orientation par là. Pourquoi pas. Est-ce qu’il y a un domaine qui vous plait particulièrement ? L’industrie ? Les nouvelles techno ? Les relations internationales / la diplomatie ? L’éducation ? L’énergie ? Les transports ? L’agriculture ?

 

  • Et évidemment, demandez-vous pourquoi ce secteur ? Qu’est-ce qui vous attire ? Héritage familial ? Une rencontre que vous avez faite ou une expérience que vous avez eue ? Une adéquation avec vos valeurs ? Des enjeux stimulants ?

 

  • Ensuite, vous pouvez chercher par métier, ou corps de métier. Peut être que vous vous fichez de travailler pour telle ou telle industrie, ou ministère, ou branche, mais vous savez que vous voulez être dans la communication. Ou la finance, parce que vous aimez les chiffres, ou la stratégie parce que vous aimez avoir une vue d’ensemble.

 

  • Mais vous pouvez aussi chercher non pas par secteur ou métier, mais par taille de structure ou ambiance. Vous aimez les grosses structures transversales qui permettent de travailler avec plein de gens différents dans plein de pays, de changer de métier régulièrement ? Ou à l’inverse, l’idée de travailler dans un mastodonte vous angoisse, vous préférez le côté start-up, et bosser en chaussettes ? Moi je m’en suis rendu compte assez tard de ces choses là, i.e. quand j'étais déjà à Sciences Po. Je me suis rendu compte que le domaine professionnel était pas forcément mon point d’accroche, tant que je faisais quelque chose d’utile. Par contre je savais que je voulais avoir la main sur ce que je faisais, je voulais pouvoir créer un truc de A à Z, à ma manière. ça peut définir votre projet, ça aussi.

 

  • Peut-être que vous voulez absolument travailler à plusieurs, en équipe, parce que la richesse des gens que vous rencontrez vous importe plus que le secteur dans lequel vous bossez ? Comment sont ces gens ? Qu’est-ce que vous recherchez en eux ?  Ou alors vous préférez travailler seul.e, comme analyste, ou universitaire, sur le sujet qui est le vôtre ?

 

  • Où encore, vous vous en fichez complètement du domaine secteur ou métier, tant que vous pouvez voyager, bouger à l’étranger ?

 

  • Mais en fait, on peut très bien chercher non pas en fonction de cadre général, mais pas un secteur ou un sujet mais en fonction de ce que vous allez faire, très concrètement. Est-ce que vous vous voyez passer 8h par jour derrière un bureau, à analyser ? Ou alors, est-ce que vous vous voyez parler aux gens ? Ecrire ? Lire ? Transmettre ? Moi par exemple, le fait d’être à un bureau pendant 12h par jour devant mon ordi, j’en suis capable, mais ça ne me rend pas heureux. J’ai besoin de parler aux gens. Vous vous voyez dans un métier où il faut organiser, penser, hiérarchiser, gérer ou vous vous voyez dans un truc plutôt créatif, où il faut inventer ? Vous vous voyez trouver des solutions pour corriger ce qui ne va pas ? Ou vous inventez quelque chose de nouveau ?

 

Evidemment tous ces questionnements ne sont en rien exhaustifs, mais c’est pour montrer qu’on peut empoigner la question de ce qu’on veut faire par pas mal d’angles. Il s’agit simplement de cogiter.

 

L’important, à défaut de trouver des réponses définitives et absolues -chose qui n’arrivera que dans très peu de cas-, est de montrer au jury que ce processus de questionnement est déjà bien en marche en vous. En clair : l’objectif, plus que de trouver un projet pro à pipeauter au jury, c’est de lui montrer que vous êtes un.e futur.e adulte mature qui se préoccupe de son avenir et qui va chercher ce qu’il veut, la première phase étant de se renseigner au max sur les possibilités.

 

N’oubliez pas une dernière chose : trouver un projet pro qui vous correspond, c’est une de ces choses très chouettes mais très emmerdantes, parce qu’elles prennent du temps. Ca ne se fait pas du jour au lendemain. C’est un long processus d’infusion, donc, commencez tôt, et soyez patient.e.s !

 

Si vous avez des questions, c'est en dessous ! 

Et si vous voulez vous préparer à Sciences Po avec nous, c'est ici !

Commentaires

    
    

Inscris-toi pour accéder à ce contenu !

OK!

Il faut s’inscrire au cours en ligne pour pouvoir s’inscrire au coaching.
Tu vois la base de ton côté, à ton rythme, tu commences à travailler, et on consacre notre temps ensemble à approfondir et à évoquer les problématiques qui te sont spécifiques. Gain de temps pour nous, gain d’argent pour toi.

Oll Korrect

La mise en commun des fichages, que ce soit pour les enjeux fichés ou les livres fichés, est réservée aux coachés du repaire ! Inscris-toi au cours en ligne de l'école & la procédure qui te convient pour y participer !

Oll Korrect